skip to Main Content
1 866 APPELLE (1 866 277-3553), ligne provinciale en prévention du suicide 24 / 7

Au fil des ans, les centres de prévention du suicide (CPS) membres du Regroupement des centres de prévention du suicide du Québec (RCPSQ) ont su développer une panoplie de services diversifiés et adaptés au caractère multidimensionnel et multifactoriel de la problématique du suicide : 

Dans toutes les régions du Québec, il est possible d’obtenir de l’aide en prévention du suicide à tout moment. De manière à assurer la sécurité des appelants, les services offerts sur les lignes d’intervention en prévention du suicide sont confidentiels, mais non anonymes. Ils s’adressent tant aux personnes en détresse qu’aux membres de leur entourage qui s’inquiètent pour eux, aux personnes endeuillées par suicide, aux intervenants et autres professionnels confrontés à la problématique du suicide dans l’exercice de leurs fonctions et aux individus préoccupés par la question.

Tous les CPS ont une ligne téléphonique locale d’intervention. Plusieurs d’entre eux sont également mandataires de la ligne provinciale d’intervention, le 1 866 APPELLE (1 866 277-3553). Pour savoir si c’est le cas du centre de prévention du suicide de votre région ou pour obtenir les coordonnées d’un CPS en particulier, consultez la section Bottin.

Basé sur les approches cliniques identifiées au bas de cette page, ce service vise à permettre à la personne en détresse de reconnecter avec ses raisons de vivre et de mettre en place des actions qui favoriseront son rétablissement.

Le soutien de ses proches est le moyen le plus efficace pour aider une personne suicidaire à traverser la crise et à mettre en place des actions qui faciliteront son rétablissement. Afin d’outiller et de soutenir les proches de la personne suicidaire, les centres de prévention du suicide ont développé différents services adaptés à leurs besoins.

Ces services permettent aux proches de savoir quoi dire et quoi faire, d’identifier et de respecter leurs limites personnelles, de verbaliser leurs inquiétudes et leurs émotions face à la situation et aident à assurer la sécurité de la personne suicidaire.

En plus de l’intervention téléphonique, les personnes endeuillées par suicide ont accès à une gamme de services adaptés à leur deuil. En effet, il n’est pas rare que la douleur engendrée par un deuil par suicide soit accompagnée d’un sentiment de culpabilité, de colère et d’incompréhension.

Les services offerts aux personnes endeuillées par suicide visent à normaliser leurs émotions, à les aider à traverser cette dure épreuve et à les protéger du suicide.

Un geste suicidaire crée une onde de choc qui s’étend souvent au-delà de la famille et des amis proches. Ainsi, l’entreprise, l’école, le centre d’hébergement, l’équipe sportive ou l’organisme communautaire fréquenté par la personne qui pose un tel geste peuvent eux aussi en ressentir les impacts négatifs.

La postvention vise à favoriser le rétablissement des gens exposés au geste suicidaire et à éviter un effet d’entraînement. Si elle est largement plus utilisée auprès de milieux ayant vécu le suicide d’une personne, il arrive parfois que la postvention soit indiquée pour venir en aide à un milieu affecté par une tentative de suicide.

Quand elle est mise en place rapidement après l’événement, une mesure de postvention peut amoindrir les potentiels effets dommageables engendrés par celui-ci. Votre centre de prévention du suicide peut vous aider à mettre en place une telle démarche d’urgence ou encore, vous accompagner dans le développement d’un plan de postvention. À l’instar d’un plan d’évacuation en cas d’incendie, celui-ci n’est pas utilisé quotidiennement, mais permet d’être prêt lorsqu’une crise survient.

Une sentinelle est un adulte susceptible d’être en contact avec des individus suicidaires par son travail, ses activités bénévoles, la place qu’il occupe dans son milieu ou pour sa qualité d’écoute. Qu’elles soient recrutées ou se portent elles-mêmes volontaires, les sentinelles doivent toujours jouer leur rôle de leur plein gré.

Créée par l’Association québécoise de prévention du suicide, la formation Agir en sentinelle en prévention du suicide est dispensée par différents centres de prévention du suicide de partout au Québec. Elle vise à permettre aux sentinelles d’être capables de reconnaître une personne suicidaire, d’établir le contact avec elle et de la diriger vers les ressources d’aide de son territoire.

Parce que les acteurs du monde agricole sont particulièrement touchés par la détresse, une déclinaison de la formation Agir en sentinelle en prévention du suicide existe.

Pour obtenir plus d’information, devenir sentinelle ou implanter un réseau de sentinelles dans votre milieu de vie, joignez votre centre de prévention du suicide dès maintenant.

Destinée aux intervenants professionnels et créée par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), la formation Intervenir auprès de la personne suicidaire à l’aide de bonnes pratiques est dispensée par les centres de prévention du suicide du Québec. Elle aborde différents thèmes comme :

  • Reconnaître et accueillir la personne suicidaire ;
  • Explorer la situation et estimer la dangerosité d’un passage à l’acte ;
  • Convenir d’un plan d’action et faciliter l’accès aux services ;
  • Offrir un suivi étroit de courte durée et conclure l’intervention en sécurité.

D’une durée de 21 heures, la formation donne accès à une attestation officielle attribuant deux unités d’éducation continue (SOFEDUQ) aux intervenants qui le désirent.

D’autres formations sont offertes dans certains CPS. Pour connaître les formations disponibles près de chez vous, joignez votre CPS.

Les CPS portent également le souci de sensibiliser la population à la cause et de vaincre les tabous entourant le suicide. Pour ce faire, ils mettent en place différentes activités dans le cadre d’événements nationaux comme la Journée mondiale de la prévention du suicide et la Semaine nationale de la prévention du suicide.

Pour ne rien manquer de ces événements, visitez le site Internet de votre centre de prévention du suicide ou la page Facebook du RCPSQ.

Les approches cliniques

L’offre de services des centres de prévention du suicide du Québec s’appuie sur la recherche et les données relatives aux meilleures pratiques. Elle allie différentes approches cliniques :

  • Approche humaniste, qui vise le respect des besoins, des capacités et du rythme de la personne. Cette approche porte un souci constant à la protection et la dignité de la personne tout en assurant la confidentialité de la démarche entreprise ;
  • Approche systémique, qui propose de rassembler autour de la personne les membres de son entourage, qui peuvent avoir un impact positif sur son rétablissement ;
  • Approche orientée vers les solutions qui permet d’agir rapidement en suscitant l’espoir d’un futur meilleur ;
  • Approche cognitivocomportementale qui s’avère particulièrement efficace auprès des personnes suicidaires présentant des symptômes de dépression.

Pour obtenir plus d’information sur les services offerts près de chez vous, joignez le CPS de votre région.

Back To Top